• Nos stylistes sont à votre écoute du lundi au samedi, de 11h à 19h

      Écrivez-nous : cliquer ici
      01 45 74 03 10
Accueil / Témoignages / Portrait d’une femme fabuleuse

Portrait d’une femme fabuleuse

portraint de Ganaëlle Soussens

Ganaëlle Soussens, Avocate

 

Racontez-nous, quel est votre métier ?

J’ai commencé à exercer en tant qu’avocate en 1999, après des études de droit ; en 2013, j’ai créé mon propre cabinet.

Ma spécialité, c’est la défense des emprunteurs contre leur banque, ou des personnes qui ont investi dans l’immobilier et qui rencontrent des difficultés ou des contentieux.

 

Quelle a été la motivation la plus forte dans le choix de votre métier ?

Deux choses : tout d’abord je suis guidée par la recherche de l’indépendance, dans tous les sens du terme : indépendance d’esprit et pour entreprendre librement.

Et puis, j’ai toujours éprouvé un réel sentiment de ce qui est juste et pas juste.

Je ne vois pas un métier qui m’aurait mieux convenu que celui d’avocate. Mon choix s’est fait tout seul, très tôt c’était une évidence.

 

Comment vous définiriez-vous en tant qu’avocate ?

Je suis avant tout indépendante, des clients, des magistrats, des adversaires… je n’hésite pas à aller à contre-courant si les enjeux l’exigent. Il m’arrive même de dire non à un client : je décide de ne pas prendre le dossier, ou bien je propose des solutions qui ne correspondent pas à ce que le client envisageait initialement.

Et surtout, je suis une punaise ! Quand je mords, je ne lâche pas ! Dans les sujets que je traite, il me faut être combative, m’accrocher ! Et en même temps mon métier m’amène à manipuler une matière très conceptuelle et intellectuelle. C’est la combinaison de ces deux facettes qui le rendent si intéressant.

 

Quelle a été votre plus grande victoire ?

Ce qui me touche le plus, c’est quand un client me dit merci. J’ai le sentiment d’avoir été utile, d’avoir fait quelque chose d’important, et d’avoir mérité sa confiance

 

Vous êtes avocate et vous devez porter la fameuse robe noire pour plaider. Néanmoins, l’élégance vous semble-t-elle importante chez une femme ?

Au risque de vous contrarier, j’ai envie de dire non ! Je crois surtout à l’élégance du cœur ! C’est ce qui est vraiment important. En ce qui concerne l’apparence, je pense que chacun / chacune doit être libre de s’habiller comme il veut.

L’avantage de la robe noire de l’avocat, c’est qu’elle met tout le monde à égalité devant la Cour : le jeune avocat qui débute, et celle qui dans la vie s’habille en Chanel ! A la plaidoirie, c’est le talent et le travail qui font la différence, pas la tenue !

 

Que représente ElssCollection pour vous ?

J’ai beaucoup développé la communication autour de mon cabinet, et de ce fait je me retrouve exposée médiatiquement : passage à la télé, conférence de presse,… ; il y a quelques semaines, je me suis vue décerner le prix Opéra qui récompense les meilleures actions de communication réalisées par les cabinets d’avocat.

Dans de telles occasions, je suis la vitrine du cabinet, donc j’ai envie de porter des tenues qui représentent l’image professionnelle que je souhaite donner.

ElssCollection, c’est une caverne d’Alibaba !! Je sais que je vais pouvoir trouver la tenue ou l’accessoire dont j’ai besoin pour une occasion particulière, dans mon cas toujours dans un but professionnel.

Pour retrouver Ganaëlle Soussens, cliquez ici